La carte

Le déjeuner 

Le dîner 

La carte entre les lignes

La carte du Grand Café de la Poste est pensée comme celle d’une brasserie parisienne de renom. Elle se compose des incontournables de la gastronomie française, de plats traditionnels et régionaux, généreux et cuisinés. Le chef Philippe Duranton est un passionné qui aime travailler les légumes, les sauces, les jus pour offrir des plats puissants et savoureux.

Il s’efforce de travailler avec les meilleurs maraîchers, bouchers, épiciers et prépare un véritable potager à proximité afin d’offrir des produits frais, préparés à la minute et toujours de saison. La carte s’enrichit chaque semaine de suggestions pour varier les plaisirs.

Produits d’origines

Passionné par les légumes, le chef Philippe Duranton accommode ceux d’un petit maraîcher bio qui cultive son jardin sur la route de l’Ourika. Il les lui commande spécialement et en exclusivité pour le Grand Café de la Poste. Ainsi haricots tarbais, pois gourmands et haricots verts extra fins, salades sucrines à peine sorties de terre, mesclun, mini-carottes ou lentilles, tout dans l’assiette est frais et produit localement.

Il en est de même des poulets fermiers élevés au grain ou des agneaux à la chair ferme mais à la saveur douce. La souris d’agneau de 7 heures ou le quart de poulet généreux et croquant avec son jus au goût profond sont des must du Grand Café de la Poste.

Côté saveurs

S’asseoir à la table du Grand Café de la Poste c’est d’abord retrouver les bonnes recettes de la cuisine française traditionnelle. Ainsi la généreuse blanquette de veau à l’ancienne rappelle les dimanches en famille.

Le petit salé cuisiné à partir de porcs élevés près d’Agadir et sélectionnés avec soin pour la qualité de la viande peu grasse accompagné de lentilles du cru dont la cuisson minutieuse permet de conserver la tenue. Ou encore la classique Salade du Grand Café de la Poste et son poulet fermier mariné avec du citron confit et du safran.

Le chef doublement étoilé Michel Trama a autorisé le chef Philippe Duranton à utiliser sa recette exceptionnelle de sauce orientale élaborée à partir de 57 épices. Ainsi les coquilles Saint-Jacques snackées, sel, poivre accompagnées d’une brunoise de carottes, courgettes et d’une semoule d’orge légère sont servies avec la sauce étoilée.

La carte n’oublie pas les palais sucrés et remet à l’honneur certains desserts classiques parfois oubliés comme l’éphémère soufflé au Grand Marnier, l’omelette norvégienne et sa glace plombière aux fruits confits ou l’incontournable crêpe Suzette.

Le chef travaille aussi les meilleurs fruits locaux qu’il propose au naturel dans des carpaccios, en tartes, ou avec le foie gras poêlé et son chutney de figues, de dattes ou d’abricots.

Enfin, les pâtissiers s’activent toute la journée pour offrir du petit déjeuner au dîner en passant par l’heure du thé les meilleurs gourmandises de la gastronomie tricolore : confitures de poires, pommes, kiwis, fraises pour accompagner les viennoiseries ou le pain frais du matin, le moelleux au chocolat, les financiers ou les madeleines dès que l’envie se fait sentir. Tout est fait minute !