Le style du Grand Café de la Poste

Imaginée par les architectes et décorateurs Olivier Marty et Karl Fournier du Studio KO, la décoration est en totale harmonie avec la culture du lieu : rien de trop, pas plus de dorures que de mosaïques à outrance, de tentures ou d’arabesques à profusion.

Que reste-t-il alors ?

La superbe d’un bâtiment d’époque et la décoration d’inspiration mauresque et européenne à la fois qui cultive un style colonial, empreint de nostalgie. Un ensemble chaleureusement rétro et élégant.

Une fois franchis les palmiers, la pergola se dissimule derrière les immenses stores en toile couleur sable, à la fois baignée de lumière et ombragée. Ceinturée de persiennes couleur ébène, elle préserve de la rumeur de la ville sans isoler. Les tables alignent leurs plateaux de marbre de Carrare.

Les chaises en rotin sont mises en valeur sur un magnifique sol en carreaux-ciment inspiré des zelliges andalous. Lieu de quiétude, on y trouve aussi de confortables banquettes tendues de toile à matelas beige et ocre rouge. Une cimaise de faïences émaillées couleur sang de bœuf réchauffe les murs avec audace. À chaque instant, le regard se pose sur des trésors qui semblent sortir tout droit des grandes demeures coloniales : jarres vernissées, cotonnades rayées, suspensions de verre, lampadaires aux abat-jours en rabane.

Impossible d’échapper à la beauté de l’immense suspension qui distille sa lumière à travers une précieuse dentelle de cuivre. Pièce rare fabriquée par les meilleurs dinandiers de Fès, elle s’impose dès l’entrée.

Les couleurs sont chaudes et délicates : de l’écru, à la couleur ficelle en passant par le noir brun et une palette d’ocres. Les matériaux allient le bois de cèdre, le carreau– ciment, le marbre de Carrare, les enduits à la chaux cirés, les zelliges et leur frise en plâtre ciselé dans la plus pure tradition mauresque.

De nombreuses pièces de mobilier ont été réalisées à partir d’originaux d’époque chinés par les architectes. Sur place, des maîtres artisans les ont fabriqués sur mesure.

Le décor du Grand Café de la Poste permet aux visiteurs de découvrir qu’au style marocain éternel peut se mêler l’esprit bistrot du siècle dernier : chaises en bois tourné cloutées de cuivre, comptoir en marbre, banquette en cuir naturel huilé, immense damier noir et blanc pour le sol, miroirs moulurés dignes des plus grandes brasseries.

Le soir, l’ambiance de brasserie chic laisse place à une atmosphère plus intimiste avec éclairage tamisé, nappes blanches, musique aux accents d’Orient lointains mêlés de Jazz et dîner servi à la lueur des bougies…

Un parfum de santal et de jasmin attire irrésistiblement vers la Mezzanine et invite à la détente. Décorée de nattes en paille de couleur, de couvertures, de poufs traditionnels en cuir et de moucharabieh, la Mezzanine réunit tous les ingrédients d’une ambiance feutrée pour préserver l’intimité de seshôtes.

Le Salon, une invitation à la langueur

En très peu de temps, le Salon est devenu incontournable à Marrakech. C’est le lieu des rencontres par excellence. Les hommes d’affaires, les amoureux, les amis se retrouvent à partir de 18h00 dans une atmosphère feutrée, au milieu de meubles de toutes les époques chinés pour favoriser la détente et l’authenticité, autour de la cheminée et de la très confortable borne en velours grenat. Toute l’année, les salons littéraires, les soirées Jazz, ou la playlist imaginée spécialement, animent cet endroit résolument à part. Impossible de ne pas y trouver sa place pour prendre un verre ou dîner dès que le soleil décline.

Le chef propose, entre autres, croquants de gambas, toasts au saumon fumé, fins et frais rouleaux de printemps au poulet fermier, généreux beignets de légumes ou encore une sélection de fromages et de charcuterie.